A la croisée des deux grandes catégories de la Déportation

Le convoi d’otages parti de Compiègne vers Auschwitz le 6 juillet 1942 occupe une place particulière dans les déportations de France. Placé sous la bannière de la croisade hitlérienne contre le "judéo-bolchevisme" et dispositif de "la politique des otages" destinée à dissuader les résistants communistes de poursuivre leurs attaques contre des officiers et des troupes de l'armée d'occupation, il s’apparente par ses origines aux fusillades massives d'otages communistes et juifs de septembre 1941 à juillet 1943 et aux premiers convois de Juifs de France dirigés sur Auschwitz-Birkenau entre mars et juin 1942.

Sur les 1170 hommes (plus de mille "otages communistes" et 50 "otages juifs") qui furent immatriculés le 8 juillet 1942 à Auschwitz entre les numéros 45157 et 46326, seuls 119 restaient en vie au jour de la victoire sur le nazisme

Après les décès d'André Montagne en mai 2017 et de Fernand Devaux en mai 2018, Richard Girardi serait désormais le dernier survivant du convoi.

L’histoire de ce convoi atypique - dont les premières recherches furent entreprises en 1971 par Roger Arnould (résistant déporté à Buchenwald et auteur de plusieurs ouvrages édités par la FNDIRP) - a fait l'objet d'une thèse de doctorat d’Histoire soutenue par Claudine Cardon-Hamet en 1995 et de deux ouvrages : Mille otages pour Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 » (éd. Graphein, Paris, 1997 et 2000, épuisé) qui publie le contenu de sa thèse avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) - et le livre grand public Triangles rouges à Auschwitz, le convoi politique du 6 juillet 1942 (éd. Autrement, collection Mémoires, Paris, 2005, mis à jour en 2015) édité avec le soutien de la Direction du Patrimoine et de l'Histoire et de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Liste des déportés juifs du convoi



Dans sa lettre jetée depuis le wagon qui les emporte vers Auschwitz, le 6 juillet 942, Israël Neiman écrit à sa femme qu’ils sont «54 Juifs + 1120 du camp […] communiste)» (lire sa lettre sur le blog Israël Neiman).
Seulement deux d'entre eux sont revenus. 
Je n’ai pour l’instant retrouvé que 53 noms dans les archives du camp d’Auschwitz ou au fichier national de la Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains (DAVCC), ministère de la Défense (Caen) ou par l'intermédiaire du Mémorial de la Shoah. 
La plupart de ces hommes (50) - dont les noms figurent dans la troisième liste - sur les quatre listes alphabétiques qui composent la liste de départ du convoi - sont déportés comme "otages juifs", après avoir arrêtés en France parce que "juifs" aux yeux de l'administration du régime de Pétain et/ou du MBF (Commandant militaire en France occupée). A leur arrivée au camp principal d'Auschwitz, ils sont appelés et séparés de leurs compagnons et doivent, après leur enregistrement, porter l'étoile jaune. 
Les autres, internés dans le camp A de Compiègne des détenus politiques français (dit "camp des communistes") et figuraient sur la première liste ou la deuxième du convoi parce qu'arrêtés comme militants communistes - ou soupçonnés à tort ou à raison - de proximité avec les communistes ou avec les gaullistes - sont déportés comme otages politiques. Après leur enregistrement à Auschwitz, ils portent le même triangle que ceux-ci (vert, pendant quelques jours, puis rouge) jusqu'à ce que l'administration SS du camp décèle leurs origines juives et leur octroie l'étoile jaune. 
Voir le cas inverse de Davydas Badasas (David Badache), résistant gaulliste, dont la mère n'est pas juive et qui, considéré comme juif par la législation de Pétain mais non par celle de l'Allemagne nazie reçoit en mars 1943, le triangle rouge des politiques. 
Lire les deux articles du blog présentant les circonstances de leur déportation : «Les otages juifs du convoi» et «une déportation d’otages».

Première et seconde listes  BLOCH Lucien 28/06/1908 

Liste des 50 "otages juifs" retirés du camp des Juifs de Compiègne (situé dans le camp C) et figurant sur la troisième liste alphabétique composant la liste définitive du convoi :
1992 : Marceau Lannoy et David Badache à Auschwitz

46267 BADASSAS DAVYDAS (Badache David) 28/04/1913    Rescapé

46268    BERNHEIM  ARMAND 07/06/1896 

46270    B.. ou C.. ou D..                               

46271    B.. ou  C.. ou D..           


46276 ? GAWRON JOSEPH 03/03/1924

46279 ?  GOLDSTEIN SAMUEL 18/10/1901

46287    KATZ ARON 14/07/1910

46291    KRAEMER JULIUS 18/02/1897



WYSZYNSKI  Majer 01/03/1910

Quatrième liste établie vraisemblablement au dernier moment pour atteindre le nombre d'otages à déporter préalable fixé pour remplacer la défection des otages qui n'ont pu être déportés pour diverses raisons 

46321 CHOURAQUI WILLIAM 11/04/1909 


Aucun commentaire: