A la croisée des deux grandes catégories de la Déportation

Le convoi d’otages parti de Compiègne vers Auschwitz le 6 juillet 1942 occupe une place particulière dans les déportations de France. Placé sous la bannière de la croisade hitlérienne contre le "judéo-bolchevisme" et dispositif de "la politique des otages" destinée à dissuader les résistants communistes de poursuivre leurs attaques contre des officiers et des troupes de l'armée d'occupation, il s’apparente par ses origines aux fusillades massives d'otages communistes et juifs de septembre 1941 à juillet 1943 et aux premiers convois de Juifs de France dirigés sur Auschwitz-Birkenau entre mars et juin 1942.

Sur les 1170 hommes (plus de mille "otages communistes" et 50 "otages juifs") qui furent immatriculés le 8 juillet 1942 à Auschwitz entre les numéros 45157 et 46326, seuls 119 restaient en vie au jour de la victoire sur le nazisme

Après les décès d'André Montagne en mai 2017 et de Fernand Devaux en mai 2018, Richard Girardi serait désormais le dernier survivant du convoi.

L’histoire de ce convoi atypique - dont les premières recherches furent entreprises en 1971 par Roger Arnould (résistant déporté à Buchenwald et auteur de plusieurs ouvrages édités par la FNDIRP) - a fait l'objet d'une thèse de doctorat d’Histoire soutenue par Claudine Cardon-Hamet en 1995 et de deux ouvrages : Mille otages pour Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 » (éd. Graphein, Paris, 1997 et 2000, épuisé) qui publie le contenu de sa thèse avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) - et le livre grand public Triangles rouges à Auschwitz, le convoi politique du 6 juillet 1942 (éd. Autrement, collection Mémoires, Paris, 2005, mis à jour en 2015) édité avec le soutien de la Direction du Patrimoine et de l'Histoire et de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Les 44 déportés de Seine-et-Marne, octobre 1941

Liste par commune des communistes (ou présumés tels par l'Occupant) arrêtés les 19 et 20 octobre 1941 et déportés à Auschwitz par le convoi du 6 juillet 1942.

BRIE COMTE ROBERT, BRISSET ROGER arrêté le 5 octobre 1941.

CHAMPAGNE SUR SEINE MAGNAT JEROME, arrêté le 19 octobre 1941.

CHAMPAGNE SUR SEINE MENAGER ANDRE, arrêté le 19 octobre 1941.

CHAMPAGNE SUR SEINE TROLET FRANCOIS, arrêté le 19 octobre 1941.

CHEVRY COSSIGNY FRETEL ROBERT, arrêté le 8 octobre 1941

LE PIN par COURTRY CAVANIE PAUL, arrêté le 19 octobre 1941

CROISSY-BEAUBOURG AUBRY HENRI, arrêté le 19 octobre 1941.

DAMPMART MABILA RENE, arrêté le 19 octobre 1941.

ECUELLES BONHOMME THEODORE, arrêté le 19 octobre 1941.

ECUELLES COUDRAY HENRI, arrêté le 19 octobre 1941.

ESBLY BICHOT ANDRE, arrêté le 20 octobre 1941.

ESBLY DOUCHET MODESTE, arrêté le 20 octobre 1941

ESBLY TOURET ANDRE, arrêté le 19 octobre 1941

ESBLY VINCENT MARCEL, arrêté le 19 octobre 1941.

FONTAINEBLEAU DOMENC, arrêté le 19 octobre 1941 (avec 6 autres militants).

FONTAINEBLEAU PREL PRUDENT, arrêté le 19 octobre 1941 (avec 6 autres militants)

GOUAIX VINSOUS GEORGES, arrêté le 19 octobre 1941.

LAGNY DUMONT PIERRE, arrêté le 19 octobre 1941

LAGNY MARTIN GUSTAVE, arrêté le 19 octobre 1941.

LAGNY ou JOSSIGNY LAHAIE LOUIS, arrêté le 19 octobre 1941

LEUDON EN BRIE STEVANCE EMILE

LOGNES BOULANDET ANDRE, arrêté le 19 octobre 1941.

LONGUEVILLE GENDRON Michel.

MAREUIL LES MEAUX NEVEUX ERNEST, arrêté le 19 octobre 1941.

MEAUX MOREAU GEORGES, arrêté le 19 octobre 1941.

MITRY-MORY AMIARD ANDRE, arrêté le 20 octobre 1941.

MITRY-MORY COLOMBIER PIERRE, arrêté le 19 octobre 1941.

MITRY-MORY GUILBERT JEAN, arrêté le 20 octobre 1941.

MONTEREAU FOURMENTIN CHARLES, arrêté le 19 octobre 1941.

MONTEREAU TRILLAULT RENE, arrêté le 19 octobre 1941

MONTEREAU VERGER JOSEPH, arrêté le 19 octobre 1941.

NEMOURS BARBE PAUL, arrêté le 19 octobre 1941.

MORMANT CARLE ROBERT, arrêté le 19 octobre 1941.

PONTHIERRY GOUVENO RAYMOND, arrêté le 19 octobre 1941.


QUINCY-VOISINS CORNU RAYMOND, arrêté le 19 octobre 1941.

ROUILLY CARTERON FERNAND, arrêté le 19 octobre 1941.

SOURDUN GUERIN MARIUS, arrêté le 19 octobre 1941.

THORIGNY DESMAZES ALBIN, arrêté le 19 octobre 1941.

VAIRES MOINET CAMILLE, arrêté le 19 octobre 1941.

VERNOU BUSSY RENE, arrêté le 19 octobre 1941.

VILLEPARISIS BONVALET ALBERT DESIRE, arrêté le 20 octobre 1941.

VILLEPARISIS CARRIER ANTOINE, arrêté le 20 octobre 1941.

VILLEPARISIS REY GABRIEL, arrêté le 20 octobre 1941.

On ignore la date d’arrestation d’Emile STEVANCE de Leudon-en-Brie, mais son nom figurait sur la listes d’otages préparée le 25 août 1941 à Melun, liste sur laquelle figurent de nombreux militants arrêtés les 19 et 20 octobre (CDJC document XLIV- 59-60 « Saint Germain 24 décembre 1941 »).

COUTEREAU CHARLES 11/02/1908 a milité jusqu'en 1938 à Montereau où il a été candidat du Parti communiste aux législatives de 1936. Il est arrêté à Bagnolet (93) où il est secrétaire de la section communiste.

Aucun commentaire: