Ce convoi, dit des "45000", composé d'un millier de communistes et de 50 juifs, faisait partie des mesures de terreur (exécutions et déportations d'otages) ordonnées par Hitler pour tenter de dissuader les résistants communistes de poursuivre leurs actions armées contre des officiers et des soldats allemands. Sur les 1170 déportés immatriculés à Auschwitz le 8 juillet 1942, 119 seulement sont revenus. Le dernier rescapé est décédé le 30 mai 2018.

L’histoire de ce convoi singulier dont les premières recherches furent initiées en 1970 par Roger Arnould, déporté à Buchenwald et auteur de plusieurs ouvrages édités par la FNDIRP, a fait l'objet d'une thèse de doctorat d’Histoire soutenue par Claudine Cardon-Hamet en 1995 et de deux livres parus en 1997 et 2005.



Les déportés du convoi du 6 juillet 1942 survivants en mai 1945

Carte de rapatrié de Gorges Gallot

L'Hôtel Lutétia à Paris 

Du mois d'avril au mois d'août 1945, une grande partie des rescapés des camps nazis arrivent à Paris à l'hôtel Lutétia, alors transformé en centre d'accueil. Ce fut le cas pour la plupart des survivants du convoi du 6 juillet 1942.

La liste ci-dessous est celle de la totalité des survivants connus.

Cliquez sur les noms soulignés pour accéder aux biographies





Aucun commentaire: